Face à l’IA, la réglementation en question

2018-12-07T11:50:20+00:00 7 décembre 2018|Catégories : TESTEZ-VOUS|

Newsletter – Décembre 2018 : Découvrez tous les mois notre newsletter sur une thématique qui fait la synthèse de nos publications et de celles repérées pour vous sur d’autres sources !

Partager l’article

CATEGORIES

RSS Diigo

Selon vous, la réglementation qui touche notre profession est-elle adaptée aux évolutions techniques en cours ?
14 votes

Face à l’IA, la réglementation en question

Si les jurés du Tribunal des Générations Futures (TGF) qui s’est tenu lors des universités d’été à l’initiative du LAB50 furent unanimes pour considérer que « non, l’obsolescence des professions du chiffre n’était pas programmée », ils n’en conclurent pas moins que, face aux bouleversements, il allait falloir s’adapter à pas cadencés.

A cette occasion, il fut notamment question de la recommandation de Bruxelles d’évincer la saisie comptable de notre réserve d’exercice, mais également du projet de remontée des seuils d’audit. Notre réglementation est donc sous pression…

Pour autant, c’est souvent la préoccupation d’indemniser des victimes d’un fait dommageable qui pousse à l’évolution d’une réglementation inopérante à appréhender de nouvelles techniques.

Or aujourd’hui, le droit de la responsabilité peine à appréhender le fait dommageable qui pourrait ressortir de l’utilisation d’une l’IA. La responsabilité étant un des marqueurs de son identité, la profession ne peut donc rester extérieure à cette réflexion. Un professionnel pourrait-il être tenu responsable de biais que peuvent receler les données dont se nourrit massivement le machine Learning investissant de plus en plus nos logiciels ?

Mais, plus largement, ce sont de nouvelles techniques comme la blockchain et les ICO qui interrogent les règles comptables et nos techniques d’audit. Et qui font d’ores et déjà l’objet de nombreux débats pour trouver rapidement une solution.

Imprimer cet article

Laisser un commentaire